Venez découvrir les nouvelles sources d'énergie, leurs fonctionnements et les premières applications

"Masdar City", laboratoire de la ville intelligente

Face aux besoins grandissants d'énergie de la population, l'alternative de production d'énergie réside à présent dans les énergies renouvelables.

Les Émirats Arabes Unis ont décidé, dès 2006, de créer une ville verte, c'est-à-dire une ville qui serait autonome en énergie, voire qui pourrait, à terme, être l'une des premières villes écologiques à énergie positive (dont l'énergie ne coûte rien, mais qu'un surcoût de production permet même un gain financier), en plein désert, à une trentaine de kilomètres d'Abu Dhabi.

Même si les espérances du projet ont été revues à la baisse, le projet de Masdar City reste un des plus grands projets environnementaux en cours.

 

Innovations architecturales et technologiques

 

 

L'architecture de la ville verte Masdar a été pensée dans les moindres détails pour faire face aux conditions climatiques extrêmes. Ainsi, les structures laissent passer l'air plus facilement pour améliorer le confort, et une tour dédiée absorbe l'air chaud pour le rafraîchir et le rejeter sous forme de brumisation.

Toutes les sources de lumière de la ville dépendent de l'énergie renouvelable solaire. Les bâtiments sont également équipés de panneaux photovoltaïques qui emmagasinent l'énergie nécessaire pour la redistribuer selon chaque besoin (personnel ou professionnel).

L'offre a déjà séduit de nombreuses entreprises, soucieuses de leur empreinte carbone, comme Siemens ou encore Mitsubishi, qui ont établi leurs succursales locales au cœur de Masdar.

 

Masdar, une ville autonome pour ses habitants

 

 

Si les performances technologiques et architecturales sont à la hauteur du gigantesque projet de ville verte, le confort des habitants est également primordial.

Ainsi, et comme dans toute autre grande ville, les habitants de la ville écologique peuvent profiter entre autres, d'écoles et d'universités, de nombreuses possibilités d'emplois et également d'un transport facilité.

En effet, le déplacement dans Masdar pourra être effectué par des transports en commun autonomes (à guidage magnétique alimenté en énergie renouvelable) souterrains, avec des arrêts réguliers tous les 200 mètres.

Pour éviter les fortes chaleurs récurrentes de la région désertique, les habitations sont pensées pour éviter au maximum le rayonnement (passage d'air, façades adaptées selon l'ensoleillement...).

 

Un investissement pharaonique, ralenti par la crise de 2008

 

 

Le projet de ville écologique Masdar City a germé de l'idée du sultan Ahmed Al Jaber, et a été financé à hauteur de 15 milliards de dollars financé par la ville d'Abu Dhabi et plusieurs de ses fonds souverains.

Lancé initialement en 2006, et prévu pour une utilisation totale en 2016, avec des prévisions de 50 000 habitants et 90 000 emplois pour plus de 1500 entreprises, le projet a dû revoir ses prévisions à la baisse, basant désormais un fonctionnement total en 2025 (voire 2030), pour accueillir 40 000 travailleurs.

Pour inciter les entreprises à venir s'installer dans Masdar City, les gestionnaires de la ville envisagent des avantages financiers et fiscaux supplémentaires.

 

Pour de plus amples informations sur les projets de Masdar City, vous pouvez consulter ces sites : http://www.masdar.ae/ (site officiel en anglais) ou https://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/masdar-city.

 

 

Pour en savoir plus

Copenhague: objectif « neutre en carbone »

L'avion solaire "Solar Impulse": un tour du monde sans carburant

CONTACTEZ NOUS

Submitting Form...

The server encountered an error.

Form received.

Tous droits réservés clubopeninnovationaquitaine.fr - © 2017