Venez découvrir les nouvelles sources d'énergie, leurs fonctionnements et les premières applications

Vancouver ville la plus verte d'ici 2020 ?

 

 

 

 

 

 

Lors de son accession au poste de maire de Vancouver en 2009, Gregor Robertson a lancé un pari ambitieux, celui de faire de Vancouver une des villes les plus vertes du monde en 2020.

En 2017, on peut voir qu'un grand nombre des objectifs sont atteints et que les habitants se sont grandement investis. Mais, alors que de nombreux pays du globe souhaitent adopter des solutions s'inscrivant dans le développement durable, la ville, surnommée la "Hollywood du Nord", arrivera-t'elle aux résultats escomptés ?

 

Le projet pour devenir une ville verte

 

 

La ville canadienne est, en elle-même, un paradis pour tous les amoureux de la nature ne souhaitant pas se passer des avantages de la vie citadine. Nichée entre l'océan et la montagne, elle donne l'impression de se fondre dans le décor tout en respectant cet environnement idyllique de l'Amérique du Nord.

C'est d'autant plus surprenant lorsque l'on sait que la région de Vancouver compte environ 2,5 millions d'habitants et qu'elle a la densité de population la plus élevée au Canada.

Comme de nombreuses villes dans le monde, elle a le souhait de réduire son empreinte carbone en optant pour des solutions écologiques dans tous les domaines. Lors de l'annonce de son projet en 2010, le maire, Grego Robertson, a fixé 10 objectifs à atteindre en 2020.

Ce qui est intéressant, c'est qu'il n'a pas choisi de s'attaquer uniquement aux transports en commun et aux bâtiments, mais il a présenté des solutions pour le domaine de l'alimentation et de la préservation de la nature. L'avantage est que tous les habitants peuvent participer, grâce à la mise en place de projets communautaires, et réduire leur empreinte carbone. Par exemple, ils ont été invités à diminuer leurs déchets et à manger des produits locaux et cultivés aux alentours.

 

Les objectifs du projet "Greenest City"

 

 

L'objectif de 2020 pour Vancouver est de devenir la meilleure ville verte du monde et, pour cela, la mairie a fixé 10 objectifs bien précis pour y parvenir.

Sur le plan de la construction de futurs bâtiments, ils ont pour but de réduire l'empreinte carbone en optant pour la réduction de la consommation énergétique des immeubles. Il faut noter que la ville fait partie de celles dont la charte environnementale pour la construction est la plus stricte.

Pour pallier à la pollution des voitures, la mairie a mis en place plusieurs projets, par exemple, la création de pistes cyclables et de tramway. Pour que les habitants se tournent vers des véhicules plus écologiques, comme les voitures électriques, la mairie a mis à leur disposition des bornes de recharge gratuites.

Comprenant l'impact des transports agroalimentaires et du gaspillage de la nourriture, le maire et ses équipes ont décidé de favoriser les commerces de proximité et les producteurs locaux.

Le tri sélectif a également été rigoureusement réorganisé et les habitants, ainsi que les entreprises, ont tout à disposition pour bien réussir leur recyclage.

Pour créer des emplois, la ville a souhaité investir dans les entreprises spécialisées dans les énergies renouvelables.

Puis, un des points phares de cette ville verte est la création de parcs publics avec la plantation d'arbres. Elle souhaite, d'ailleurs, continuer à les développer pour que, chaque habitant, puisse aller se ressourcer dans un coin de nature à tout instant.

 

Quels sont les résultats actuellement ?

 

 

Il semble que Vancouver ait les moyens de réussir son pari et de devenir la meilleure ville verte du monde. En plus des nombreuses installations pour réduire l'impact de la pollution sur l'environnement, par exemple, en réduisant l'utilisation des énergies fossiles, on remarque l'investissement des habitants.

En effet, il y a eu la création de "CityStudio" qui est un pôle permettant à tout le monde de participer activement à l'élaboration de projets pour réussir cette transition.

De plus, on note que la mairie a pris en compte que la démographie de cette région ne cesse d'augmenter et qu'elle agit en conséquence dans les futurs aménagements.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes, on note qu'en 2015, 80% des objectifs visés ont été atteint. Il reste encore du chemin à faire, principalement au niveau de la construction des bâtiments et de la mise en place de nouveaux transports en commun.

 

Même si tous les objectifs fixés ne seront, peut-être, pas, tous atteints à 100% en 2020, il est certain que Vancouver ne manquera pas de continuer à s'investir pour le bien-être de la planète, mais aussi pour celui de ces habitants qui vivront dans un cadre sain et ne subiront pas les impacts de la pollution sur leur santé.

 

 

CONTACTEZ NOUS

Submitting Form...

The server encountered an error.

Form received.

Tous droits réservés clubopeninnovationaquitaine.fr - © 2017

MENTIONS LEGALES